Bienvenue à tous sur votre forum de Graphisme et d'Ecriture !
O_o Tutos, galeries d'avatars, d'icones, de signatures... Aide en forumactif, html, csss... Publicité pour vous !

The legends of Krogen || Part one : time's soldiers
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 The legends of Krogen || Part one : time's soldiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niin3tt3

Bébé Adipose

avatar

Féminin Age : 21
Messages : 256
Date d'inscription : 21/02/2010
Copyright : Bah, euh, moi ù.ù

MessageSujet: The legends of Krogen || Part one : time's soldiers   Dim 25 Avr - 22:56



    — Immortals



    loading. . .
    Bryce Dallas Howard © loading. . .

    Amber Heard © October


    Underco'

Spoiler:
 


Dernière édition par Niin3tt3 le Mer 7 Juil - 12:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niin3tt3

Bébé Adipose

avatar

Féminin Age : 21
Messages : 256
Date d'inscription : 21/02/2010
Copyright : Bah, euh, moi ù.ù

MessageSujet: Re: The legends of Krogen || Part one : time's soldiers   Dim 25 Avr - 23:04

    || Prologue : Où il n'est plus question d'Elysha ||

    Il n'y avait nul bruit dans la clairière, nul chuchotement étranger ne venait troubler la quiétude habituelle de la forêt. Pas un animal ne bougeait, pas un arbre ne respirait.. L'endroit semblait mort, vidé de toute vie. Alors Elysha s'avanca.

    C'était une petite femme aux yeux gris. Ses longs cheveux roux cascadaient avec fluidité jusqu'au creux de ses reins. Ses petites mains jointes lui donnaient l'air d'une enfant mais l'intensité de son regard accusait une sagesse qui n'avait rien d'enfantin. Elle portait une robe si blanche qu'elle en avait l'air irréel. Levant la tête vers le ciel, la jeune femme ferma les yeux. Une plainte lui échappa, claire et triste à en mourir. Elysha rouvrit les yeux et fit volte-face. Il était temps.

    La silhouette noire qui la suivait depuis son entrée dans la forêt s'approcha et, à son tour, entra dans la clairière. Haute, sombre, elle semblait être l'incarnation même du mal. On ne pouvait distinguer ses yeux, ni aucun de ses traits. Ce n'était qu'une silhouette, qu'une ombre entre les arbres. Elle tourna autour d'Elysha à la manière d'un prédateur autour de sa proie, prête à attaquer, prête à tuer. La jeune femme ne cilla pas, n'esquissa pas même un geste pour lui échapper. Elle ne jeta pas un regard à la créature en noire. Son visage s'était fermé et elle arborait désormais une expression résolue et fière.

    Soudain, alors que le temps semblait s'être arrêté, la silhouette s'arrêta, face à sa proie. Une main gantée sortie de la lourde cape sombre, plongea au côté de l'ombre et dégaina. L'épée semblait lourde mais la créature ne sembla pas éprouver de difficulté à lever pareille arme. Elysha ne bougeait toujours pas ; cette fois, pourtant, elle regardait la silhouette en noire. Elle savait, et avait accepté depuis longtemps son destin. Elle ferma donc les yeux de nouveau et attendit.

    L'ombre ricana. Qu'il était doux de voir cette femme piégée, dans l'impossibilité de fuir.. La silhouette s'avança et d'un fulgurant mouvement, frappa. Elysha rouvrit les yeux et hoqueta. Elle fixa d'un air absent la garde de l'épée accrochée à son abdomen, comme si elle ne ressentait pas la douleur de la lame à travers son corps, comme si elle n'avait pas saisi ce qui se passait. L'ombre éclata de rire, un rire glacé, un rire de mort.

    La jeune femme regarda son assassin s'écarter. Elle tomba à genoux, leva les yeux vers lui et esquissa un sourire triomphal. L'autre ne comprit pas. Elysha souriait, et commençait même à rire. Le meurtrier, déstabilisé, voulut arracher sa lame à sa proie pour frapper, encore et encore. Lorsqu'il posa la main sur la garde de son épée, sa victime le saisit à la gorge, et de sa main libre, arracha le capuchon qui gardait son visage.

    Son rire enfla lorsqu'elle découvrit les traits fins, les yeux clairs et la peau pâle de son assassin. Elle le repoussa avec tant de force qu'on eut pu croire que sa blessure n'était rien. Mais son visage était livide, et couvert de sueur. Cependant, elle grelottait. Baissant la tête, elle posa ses deux mains sur la garde richement décorée de l'arme et tira. Arrachant un frisson à la jeune femme, la lame céda et retomba sur le sol, devant Elysha.

    L'assassin, à pas lents, s'approcha. Il dévisagea sa victime et sut alors qu'elle ne survivrait pas. Satisfait, il s'agenouilla face à elle, posa une main sur sa nuque et approcha ses lèvres de son front. Elle résista mais était désormais trop faible pour se défendre. Un gémissement lui échappa lorsqu'elle sentit les lèvres de son meurtrier contre sa peau.

    « Adieu.. Ma soeur » murmura-t-il.

    Pour toute réponse, Elysha lui cracha au visage. La gifle partit immédiatement. La jeune femme heurta le sol dans un bruit sourd, sous le choc. L'autre s'essuya la joue, rengaina son arme et, lui accordant un dernier regard, s'en fut. Il laissa là le corps étendu, inconscient.

    La jeune femme respirait bruyamment. Il ne lui restait plus beaucoup de temps. Elle plia un bras sous sa tête et attendit sans aucune plainte que la mort vienne la prendre.

    Une petite fille avançait maladroitement entre les arbres. Sa mère lui avait joué un sale tour en se cachant beaucoup trop bien. L'enfant était furieuse d'avoir perdu. Elle se prenait les pieds dans les racines en courant, et était déjà tombée quelques fois. C'est alors qu'elle s'avança dans la clairière.

    Une forme blanche se trouvait au milieu de celle-ci. La fillette était persuadée qu'il s'agissait de sa mère et elle courut vers elle. Heurtant de plein fouet le corps, elle gémit. Aucun son ne provint de sa mère, car c'était bien elle. La fillette contourna le dos de la jeune femme et vint de planter face à elle. Elle se mit à genoux et secoua le bras de sa mère. Elle était si froide, si lourde..

    La vue de l'enfant se brouilla tandis que les larmes commençaient à couler. Pourquoi sa mère ne se levait-elle pas ? Pourquoi ne bougeait-elle pas ? Pourquoi ses yeux étaient-ils fermés ? La fillette secouait encore et toujours sa mère, les mains maculés d'un liquide chaud et collant. Sa petite robe en était tâchée, il y en avait partout : sur ses joues, sur ses doigts, sur ses genoux, partout.

    La petite fille parut alors comprendre. Sa mère ne se lèverait pas, plus jamais. Elle recula, et, trébuchant, courut le plus loin possible du corps. Une fois qu'elle fut certaine de ne plus apercevoir le pâle lueur blanchâtre de la robe de sa mère, elle se pelotonna entre les racines d'un gros chêne. Et attendit..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niin3tt3

Bébé Adipose

avatar

Féminin Age : 21
Messages : 256
Date d'inscription : 21/02/2010
Copyright : Bah, euh, moi ù.ù

MessageSujet: Re: The legends of Krogen || Part one : time's soldiers   Mer 7 Juil - 13:53

|| Chapitre I : Lorsqu'il est encore temps d'espérer ||

Underco'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The legends of Krogen || Part one : time's soldiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
The legends of Krogen || Part one : time's soldiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» New-York pour nos 25 ans/départ jeudi soir/YES!!!
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» Clés de départ et d'arrivée
» problème life time map updater
» meilleur moyen pour revenir au point de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tagada, Graphisme et Ecriture :: L'Ecriture :: █ Webséries & Webromans-
Sauter vers:  


HAUT DU FORUMCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit